L’affichage dynamique 3D sans lunettes

La 3D sans lunettes

Avez-vous déjà entendu parlé du 3D sans lunettes ? C’est une réalité ! Fini les lunettes horribles aux montures bleues et aux verres colorés, un rouge et l’autre vert ! Terminé d’avoir ce bout de plastique gênant posé sur le nez pendant un film entier. Les écrans 3D sans lunettes sont là.

Les sensations sont les mêmes voire plus impressionnantes : vous ressentez la profondeur et les reliefs comme avec des lunettes 3D mais, cette fois, sans les lunettes.

Un écran d’affichage dynamique 3D

Et il n’a pas fallu longtemps pour que cette technologie soit adaptée à l’affichage dynamique. J’ai discuté avec l’entreprise créatrice de cette nouvelle solution d’innovation française, les résultats semblent impressionnants.

Imaginez n’importe quel objet, un logo par exemple, qui sortent de l’écran jusqu’à 2 mètres et vous aurez une idée de ce que ça représente. La technologie permet de « plaquer » n’importe quelle image sur des animations 3D en relief qui donnent l’impression que les objets jaillissent de l’écran.

D’après le créateur de la solution, ce genre d’écran est très efficace. La technologie contraste tellement avec les écrans d’affichage dynamique normaux que les passants s’arrêtent littéralement devant l’écran pendant plusieurs minutes. C’est d’ailleurs l’effet que faisaient les premiers affichages dynamiques lorsqu’ils sont apparus, ou les bornes tactiles. Les gens étaient impressionnés et intrigués.

Cette nouvelle technologie est toute jeune et encore peu répandue. Je n’ai pas encore eu moi-même l’occasion de la voir à l’œuvre mais ça ne saurait tarder.

Ce genre de technologie innovante est ce qui permet de sortir du lot et créer de véritables actions de communication « coup de poing ». Par exemple, sur un salon ou dans un supermarché, ces écrans peuvent devenir de véritables aimants à visiteurs qui vont passer un moment sympa à regarder les objets qui « volent dans l’espace ».

Un écran 3D sans lunettes, comment ça marche ?

Un écran 3D sans lunettes vous paraît invraisemblable ? Pourtant, la technologie se base sur la stéréoscopie, phénomène connu depuis longtemps :

Le fait de voir en stéréo se nomme la stéréoscopie et c’est la vision normale du monde qui nous entoure quand on a deux yeux fonctionnels – Le Hollandais Volant.

Le stéréoscope – les premières lunettes 3D au monde

L’invention du stéréoscope au XIXe siècle représente les toutes premières lunettes 3D au monde. D’après le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, le stéréoscope permet de « restituer l’impression de la profondeur et du relief grâce à la fusion de deux images planes légèrement différentes, observées simultanément et séparément par chaque œil ».

Holmes_stereoscope

Stéréoscope de Holmes. Crédit photo : Davepape

Voici une des premières lunettes 3D, le stéréoscope de Holmes qui date des années 1850, d’après Audrey Vautherot. En regardant à travers les lunettes, les deux images se superposent et créent un relief inattendu.

Voir en 3D soi-même, c’est possible !

Avec l’avènement de l’ordinateur, on a découvert l’autostéréoscopie qui permet d’observer une image numérique particulière (un autostéréogramme) en utilisant nos propres yeux comme stéréoscope. Alors, évidemment, ça demande un peu d’effort car il faut littéralement changer notre façon de voir les choses.

L’image ci-dessous ne présente apparemment qu’une simple texture. Et pourtant, une forme en 3D se cache à l’intérieur. L’idée est de parvenir, sans lunettes particulières, à regarder au loin, derrière l’écran, de manière à faire apparaître le motif 3D qui se cache dans l’image.

Voici ce que conseille plus précisément le site Optasurf :

La meilleur méthode consiste à placer son visage le plus près possible de l’image, de telle façon que les yeux ne puissent plus faire le point et qu’ils se mettent alors à regarder dans le vide, comme lorsque l’on est fatigué et que les muscles de nos yeux se détendent – Optasurf

Alors, voyez-vous les deux poissons qui nagent ?

Vous trouverez de nombreux autres stéréogrammes sur internet, comme par exemple le stéréogramme des échecs de wikipédia. Ce dernier est un peu différent, car on devine tout de suite ce que c’est. Mais l’impression de profondeur et de relief est impressionnant.

Mais ce n’est pas tout : si l’expérience de l’image précédente vous a plu, vous aimerez aussi cette vidéo. Attention, niveau avancé : dans cette vidéo, il faut croiser les yeux, loucher, pour réussir à obtenir l’impression de profondeur.

Les écrans 3D aujourd’hui

Alors évidemment, les écrans 3D ne vous demandent pas de vous mettre à 10 cm de l’écran, de loucher, de vous reculer progressivement. Les écrans 3D ou les solutions d’affichage dynamique 3D utilisent la technologie nécessaire : on parle alors d’écrans auto-stéréoscopique. Vous aurez donc vraiment l’impression que les objets ont un véritable reliefs et « sortent » de l’écran.

Et vous, que pensez-vous de cette technologie ? Etes-vous d’accord que des actions de communications utilisant cette technologie permettraient de se différencier et de créer le buzz ?

 Article lu 701 fois

(Visited 259 times, 1 visits today)
Laisser un commentaire