Installation d’écran : ne faites pas n’importe quoi

Vous êtes nouveau sur le site, vous ne connaissez pas grand-chose à l'affichage dynamique ? Commencez par cet article : Comprendre l’affichage dynamique en 5 minutes.

installation affichage numérique

Quels matériels, quelles fixation : les questions fondamentales à se poser dans toute installation d’affichage numérique.

Beaucoup d’articles parlent d’affichage dynamique, de ses avantages, de ses possibilités mais très peu s’intéressent à l’installation physique des écrans et de leurs supports.

Pourtant les enjeux de sécurité sont primordiaux.

Brutalement, ce sujet important s’est retrouvé sur le devant de la scène en mars 2013 quand un ensemble d’écrans d’affichage dynamique dans l’aéroport de Birmingham s’est décroché du mur et est tombé sur un enfant de 10 ans, le tuant sur le coup.

Suite à cette tragédie, de nombreux acteurs de l’industrie ont reconnu que la sécurité au niveau de l’installation des écrans n’avait pas été une priorité jusque-là.

Pour réagir, la fédération de l’affichage dynamique DSF (Digital Signage Federation) a organisé le mois suivant une conférence en ligne sur les pratiques optimales en termes d’installation de solutions d’affichage dynamique (Industry Best Practices : Mounting Solutions and Installations). Cette conférence était conduite par Mike Moon, formateur en installation chez Milestone AV Technologies. La vidéo originale en anglais est disponible ici.

La suite de cet article présente notamment une synthèse de ce webinaire. Pour ne pas raconter moi-même n’importe quoi, j’ai fait valider cet article par Jean-François Delannoy, co-gérant de la société ASG, fabricant français de matériel professionnel pour l’installation.

Avant de poursuivre : l’année dernière encore, en 2015, une tôle de plusieurs mètres s’est détachée de l’écran géant de Roland-Garros, faisant 3 blessés légers dans le public. D’où l’importance de publier un article qui présente les bases d’une installation sécurisée.

Trois questions fondamentales

Pour toute installation, posez-vous ces trois questions de bases primordiales :

  • Est-ce que le lieu de fixation du système d’affichage (le mur, le plafond) résistera au poids de l’ensemble ?
  • Est-ce que le support lui-même résistera au poids du ou des écrans ?
  • Est-ce que le matériel de fixation est bien adapté à la nature du mur, du plafond ?

Plafond, sol, mur et points d’ancrages

Installation affichage dynamique support sur-mesure

Exemple d’installation au plafond. Crédit photo : ASG

 

Dès que l’ensemble dépasse un certain poids, Mike Moon conseille d’utiliser le plafond plutôt qu’un mur (il ne précise pas à partir de quel poids il vaut mieux fixer au plafond plutôt qu’au mur).

Jean-François Delannoy fait remarquer que les fixations au sol sont également couramment utilisées en cas de lourde charge car c’est le sol qui offre, par définition, le plus de certitude en termes de solidité.

En tout cas, lorsque l’ensemble est lourd, ne fixez pas seulement au plafond, au sol ou à la paroi. Utilisez plusieurs points d’ancrages. Par exemple, un support fixé au sol ou au plafond pourra être consolidé par une fixation murale.

A chaque fois que c’est possible, cherchez à vous fixer à la structure même du bâtiment (charpente, poutrelles, dalle béton, etc.). Toutefois, dans ce dernier cas, l’accord de l’architecte est indispensable si la charge est forte.

Enfin, comme pour tout objet suspendu, une élingue de sécurité (câble en acier) est obligatoire pour toute installation dans un lieu public.

Elingue

Elingue de sécurité incontournable pour une installation dans un lieu public. Crédit photo : ASG

 

Les élingues sont particulièrement utiles en conditions extrêmes, comme en extérieur où il faut stabiliser l’ensemble de la structure contre le vent avec ce type de câble, précise Mike Moon.

Travailler sur une installation existante

Dans certains cas, il ne s’agit pas d’installer une solution d’affichage dynamique mais d’en remplacer une ou de l’améliorer. Par exemple, vous devez mettre un écran plus grand. Assurez-vous toujours que l’installation d’origine a été réalisée dans les règles de l’art. Vérifiez aussi que la structure existante est assez solide pour accueillir la nouvelle charge.

Par exemple, il est impératif de vérifier qu’il existe bien des points de fixations dans le mur au-delà du Placoplâtre, précise Jean-François Delannoy.

Matériau et structure

Si le type de mur a son importance (ne fixez jamais un écran directement sur du Placoplâtre), le type du plafond en a moins car vous devez toujours fixer votre support à la structure de l’immeuble, explique Mike Moon.

Mais attention au type de la structure. Par exemple, s’il s’agit d’une structure en béton post-tension, prenez garde en perçant à ne pas toucher les câbles ou conduites de fluides prisonniers du béton.

De la même manière, pour les poutrelles, il est interdit de les percer, signale Jean-François Delannoy. Utilisez des étaux à poutrelles pour fixer votre installation.

FIPN

Etau de fixation sur poutrelle, type FIPN, de chez ASG. Crédit photo : ASG

 

Voici une vidéo de l’installation d’un vidéo projecteur, donc une structure légère, à la structure métallique du plafond, tout en renforçant le tout par des câbles.

 

Le poids

Comme nous montre le webinaire, les règles en termes de sécurité et de résistance au poids sont plutôt simples.

Lorsque la structure dit pouvoir supporter 30 kg, la norme de sécurité est de 6 kg maximum. L’idée est de calculer le poids total de l’ensemble (câbles, écran, supports, player) et de multiplier ce poids par 5. Le résultat ne devra pas dépasser la charge autorisée par la structure.

Ainsi, pour un écran de 6 kg et un support de 0,5 kg, c’est-à-dire un poids total de 6.5 kg, le poids de sécurité à respecter est donc de 32.5 kg. Une structure autorisant une charge maximum de 30 kg ne convient pas.

Il faut comprendre que chaque élément de la structure doit pouvoir supporter le poids total multiplié par 5.

Jean-François Delannoy explique que les supports d’écrans obéissent principalement à deux normes : la norme américaine UL qui s’applique dans plus de 70 pays et la norme allemande GS qui prédomine en Europe.

Un support affichant une charge maximale autorisée de 30 kg UL signifie qu’il a été testé à 4 fois ce poids, soit 120 kg, avant de montrer des signes de faiblesse. Ce même support vendu en Europe affichera une charge maximale de 40 kg GS signifiant qu’il a été testé à 3 fois ce poids (soit, bien sûr, 120 kg également).  Jean-François Delannoy

Support sur-mesure réalisé par ASG

Support sur-mesure réalisé par ASG. Crédit photo : ASG

Poids supplémentaire non prévu

Mais ce n’est pas tout, un autre point de sécurité est souligné de manière très pertinente dans le webinaire. C’est le poids supplémentaire non prévu.

Souvent on oublie que certaines installations sont à la portée des enfants qui peuvent alors s’y suspendre ou alors des adultes qui peuvent s’y appuyer. Cette surcharge de poids peut être fatale. Vous devez soit la prendre en compte, soit situer l’installation hors de portée.

En tout cas, ajoutez des câbles de sécurité qui retiendront la structure en dernier recours si l’ensemble venait à céder à cause d’un poids supplémentaire imprévu.

Le matériel de fixation

chevilles-de-fixation

Chevilles de fixation

Jean-François Delannoy souligne aussi l’extrême importance de bien choisir le système de fixation selon la nature du matériau qui supportera l’installation.

Que le matériau soit plein, creux, dur ou friable, il existe toujours un système adapté : chevilles à expansion, chevilles à frapper, chevilles Molly, scellement chimique, etc.

Enfin, comme la charge est répartie sur les différents points de fixation, ces points doivent être calibrés (diamètre) en fonction de cette charge et de leur résistance à l’arrachement et au cisaillement, ce sont des connaissances indispensables à toute bonne installation.

Conclusion

Respectez les consignes de sécurité et prenez en compte les éléments imprévus (personne s’appuyant ou s’accrochant, vent fort, etc.). C’est fondamental si vous voulez installer des écrans d’affichage dynamique dans des espaces publics.

D’où l’importance d’utiliser du matériel de qualité, destiné à usage professionnel, qui a été testé et retesté dans différentes situations (inclinaison, poids, chaleur, etc.) avec ces poids de sécurité.

La jeunesse du secteur de l’affichage dynamique et ses perspectives prometteuses ont donné naissance à de nombreuses entreprises inexpérimentées sur ce sujet. A chacun de s’assurer de maîtriser le processus de bout en bout pour fournir une réalisation de qualité et, dans le cadre de l’installation, une prestation de sécurité.

 

  – Article lu 228 fois

La Rédaction du Blog Affichage Dynamique

Ecrit par La Rédaction du Blog Affichage Dynamique

Rejoignez-nous également sur Twitter, Facebook, Google + !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *